Humeurs

Etre Maman ou Femme, mon coeur balance.

02:42:00


Vous n'avez jamais ressenti cela ? 
Cette impression d'être tenaillé entre deux sentiments, deux choix aussi important l'un que l'autre ? 
Ce dire que quoique l'on fasse, un des deux sera inévitablement lésé ?

Cette nuit encore, j'aurais aimé dormir. Mais comme de nombreux soirs, le sommeil ne vient pas. Team insomniaque bonjour ! Alors des milliers de choses traversent mon esprit et visiblement, ce n'est pas le meilleur remède pour s'endormir tranquillement. "Maman ou femme", c'est un sujet qui me fait beaucoup réfléchir en ce moment. J'avais ce besoin de coucher tout ça sur le papier dans un petit billet d'humeur. Peut être que j'aurais mieux fait de compter les moutons.

1. Etre Maman

Je crois qu'on ne peut pas comprendre ce qu'est d'être mère avant de le vivre soit même. Je pense qu'il n'y a vraiment rien de plus vrai. Comme on dit souvent, on ne naît pas parents, on le devient. Ces mots sont tellement justes. On a beau se préparer, nos petites boules d'amour débarquent dans notre vie et chamboulent tout. Finalement, je trouve qu'il n'y a pas de plus beau métier que d'élever ses enfants. On les voit progresser, s'éveiller, s'affirmer... Ce n'est pas toujours évident, surtout quand les nuits ne sont pas faites ou qu'ils deviennent colériques, capricieux. Je suis certaine que vous voyez de quoi je parle. On a tous la vision d'horreur du gamin qui pique sa crise à se rouler par terre en plein centre commercial. Et nous, on espère que le notre ne fera jamais ça. Bref, tout ça pour dire que j'adore ce que je suis. J'adore être maman, j'adore notre fille, j'adore faire partie de cette jolie famille mais...

2. Etre femme

Oui, il y a un "mais".Au fond de moi, je sais que je ne suis pas tout à fait épanouie. Ne dit-on pas : Aime-toi toi même avant de vouloir plaire au autre ? C'est effectivement ça. Durant un an, je me suis consacrée presque exclusivement à Lyloo. Papa travaillait et Maman était à la maison. Et... je sais que ce n'est pas fait pour moi. Soyons d'accord, être mère au foyer c'est juste fantastique sauf que je ne me sens pas à ma place. J'ai suffisamment culpabilisé en me demandant pourquoi moi je n'aimais pas ça. Je vois tellement de mamans épanouies, à côté de jolies gueules d'anges, qui ont l'air de chaque jour gouter au bonheur. Pourquoi je n'ai pas ressentis pas la même chose ? J'avais l'impression d'être enfermé dans quelques choses qui ne me ressemblait pas. Chez soi, il y a deux facettes : s'occuper d'elle, transmettre, lui apprendre, apprendre à mon tour, jouer, éclater de rire, lui donner son bain, la changer... Ca c'est merveilleux. Mais malheureusement, la maison ne tourne pas toute seule : ménage, repas, courses, encore du ménage, ranger, nettoyer, faire des machines, repasser des tonnes de linges. Alors quand c'est de temps en temps, ce n'est pas grave mais faire ses corvées, quotidiennement, on a l'impression de ne plus servir qu'à ça.

3. Etre dépendante

Etre mère au foyer, c'est aussi cultiver une certaine dépendance. Sans se mentir, vivre à trois sur un seul salaire, c'est possible mais pas évident. Parce que oui, élever son enfant ne rapporte rien (je ne parle pas des allocations ou des aides que l'on peut avoir). Cela a beau être un job à plein temps, on ne gagne pas un rond. Et vivre sur le salaire de mon chéri, pour moi, ce n'est pas "normal". C'est peut être mon coté un peu féministe mais devoir justifier mes dépenses, vivre à ses dépens, très peu pour moi.

4- Trouver l'équilibre. 

Que faire ? 

Etre à la maison, mais se sentir incomplète ou pas vraiment à sa place ? 
Etre au travail mais rater des moments de vie, des étapes importantes ? 
Ne pas travailler et vivre au dépens de celui qu'on aime ? 

Je ne sais pas si il y a une solution. Peut-être qu'un jour, la technologie sera suffisamment avancée pour que je puisse me couper en deux et vivre tout à la fois : maman et working girl. On a le droit de rêver non ? En attendant ce jour, c'est un sentiment de tiraillement perpétuel qui nous habite, cette envie d'assumer pleinement son rôle mais de devoir/vouloir travailler pour leur assurer une vie correcte et s'épanouir autrement qu'en étant maman. C'est toute la difficulté de ce rôle, je crois. Devoir accepter que deux aspects de notre personnalité ne sont pas toujours compatibles et qu'il faille malheureusement faire avec. 

Est ce que vous avez déjà ressenti ça ? Est ce que c'est seulement propre à nous, les femmes ou vous aussi messieurs vous ressentait ça aussi ? 



You Might Also Like

2 commentaires

  1. Hello, oh oui je te comprends parfaitement, à force de me poser la question de ce qui était le mieux pour ma famille j'ai fini par me perdre en route et à l'aube de mes 40 ans j'ai décidé que la femme avait aussi le droit d'exister, alors à la maison on apprend à s'organiser, j'apprends à moins culpabiliser de laisser mes 3 enfants et enfin je respire de trouver tout doucement mon équilibre en tant que MOI Ophélie mère et femme !

    RépondreSupprimer
  2. Ouh lala! avec le temps tu trouvera ta force. :-)

    www.rshanphonsi.com/fr

    RépondreSupprimer

Articles les plus consultés